Baie de Somme... très nature

Baie de Somme... très nature

LA BAIE DE SOMME : Faune et Flore

Membre du Club des plus belles Baies du Monde, la Baie de Somme mêle plans d'eau, marais, dunes et pré-salés, et compose un paysage entre terre et eau...

A moins de 200 km de Paris, existe un espace d'exception, une immense étendue de sable, de vase et d'eau encadrée par les dunes. Un pays où le ciel et la mer se confondent, un pays où la couleur change toute la journée passant du gris bleuté à l'ocre tendre puis au rose poudré. Ces lumières soyeuses ont inspirées nombre de peintres et écrivains : Delacroix, Degas, Corot mais aussi Colette, Jules Verne, Victor Hugo, Alferd Manessier et bien d'autres...

La très large ouverture vers la Manche offre suivant les marées et les saisons des paysages exceptionnels en perpétuel mouvement : des camaieux de gris, beiges et blancs, des ciels immenses, des lumières opalescentes et nacrées pour une promenade enivrante et iodée.

Une colonie de phoques veaux-marins a élue domicile en Baie de Somme. Cet animal facétieux et craintif pointe son museau à marée haute dans les ports de plaisance et se repose sur les bancs de sable à marée basse (au Hourdel notamment). Il est possible de les observer avec des jumelles, sans toutefois sans approcher pour éviter de les effrayer.

Le Henson, Cheval de la Baie de Somme est calme, endurant et sociable. Environ 1200 sujets sont recensés en France, dont 200, sur le site du Marquenterre en Baie de Somme qui est le berceau de la race.

Le mouton de pré-salé, commercilaisé sous la marque Estran, l'agneau de pré-salé est élevé en Baie de Somme sur des espaces recouverts par la mer au moins six à huit fois par an, lors des grandes marées. Il se nourrit de puccinelle, qui donne à la viande sa couleur particulière et sa saveur iodée.

 La Baie est aussi l'escale privilégiée pour des milliers d'oiseaux migrateurs qui ont fait de cet endroit un havre de tranquilité entre la Scandinavie et l'Afrique. Le parc du Marquenterre propose différents parcours pour les observer en toute quiétude!

Ici, c'est l'Homme qui se cache dans des postes d'observation pour contempler la vie sauvage. Quelques oiseaux présents sur le site : sarcelles d'hiver, canard siffleur, oie cendrée, spatule blanche, avocette, héron cendré, cigogne blanche, foulques et bien d'autres...

 La Baie de Somme abrite une flore riche et originale dont trois espèces protégées en France et onze au niveau régional. Salicorne, lilas de mer, chou marin, argousier, oyat, obione faux-pourpier sont particulièrement emblématiques de la région.

Chaque espèce colonisant l’estuaire est caractérisée par le temps d’immersion (plantes halophiles); certaines étant recouvertes 2 fois par jour et d’autres 2 fois par an lors des marées d’équinoxe.

LA BAIE DE SOMME : Grand Site de France

La baie de Somme a été labellisée "Grand site de France" par Nathalie Kosciusko-Morizet. Ce label reconnaît la valeur patrimoniale du site.

La baie de Somme est un ensemble de paysages variés qui englobe deux grands sites classés sur plus de 12 000 hectares, pour moitié terrestres et pour moitié maritimes :

  • le massif dunaire du Marquenterre au nord de la baie

  • la Pointe du Hourdel et le cap Hornu au sud

Le territoire concerné par le label est plus vaste : il s’étend sur les 25 communes qui participent au projet du Grand Site de France, sur une superficie d’environ 20 000 hectares.

Le tourisme de nature s’y est fortement développé au cours de la dernière décennie, avec un public nombreux venu du nord de l’Europe et de la région parisienne. Les visiteurs sont particulièrement attirés par la richesse écologique -en particulier la colonie de phoques veaux marins que l’on peut observer à la pointe du Hourdel- mais aussi par la réserve naturelle de la baie de Somme et le parc du Marquenterre,ou les possibilités qu’offre la découverte de la nature accompagnée de guides spécialisés.  

    

Le label Grand site de France est désormais inscrit au code de l’environnement, depuis l’adoption de la loi "Grenelle 2" du 12 juillet 2010. Il reconnaît à la fois la grande valeur patrimoniale du site, la qualité de son entretien et l’intérêt du projet de préservation, de gestion et de mise en valeur proposé pour l’avenir.