Sailly Flibeaucourt

La Mairie du village

Sailly Flibeaucourt
Sailly Flibeaucourt
Sailly Flibeaucourt
Sailly Flibeaucourt
Sailly Flibeaucourt
Sailly Flibeaucourt
Revue de presse

Exposition d'oeuvres à la mairie

12/08/2015
Exposition d'oeuvres à la mairie

Il tombait une pluis fine, très fine, poisseuse sur Sailly-Flibeaucourt. Une vraie pluie d'automne. La façade grisonnante de l'usine Vachette était un peu plus grise, couleur de ciment frais. J'étais dans la voiture du romancier Hervé Jovelin (qui publie chez l'éditeur Ravet-Anceau) : nous roulions vers la mairie. Une mairie superbe, ancien château, avec, à l'arrière, un parc profond. A l'intérieur de la maison commune : un drôle de maire. Le romancier et nouvelliste Philippe Sturbelle, collaborateur du Courrier Picard, déguisé en élu, lisait la nouvelle qu'il venait d'écrire et s'apprêtait à publier dans nos colonnes, dès le lendemain. Il s'installa sur l'estrade. Avait besoin de deux figurants dans le rôle des mariés. Il tira par la main Brigitte Ternisien, libraire à Abbeville, et Hervé Jovelin qui se prêtèrent au jeu devant une petite assistante hilare. Il est drôle, Philippe Sturbelle. Sa fausse moustache ne cessait de tomber. Las, il décida à mi-parcours de s'en passer. Dominique Zay jouait le rôle de l'assesseur ; il était marrant, lui aussi. Dominique lut ensuite l'une de ses nouvelles. Et tout ce petit monde se retrouva dans la salle annexe autour des oeuvres du sculteur Pierre soufflet. En fait, cette opération avait pour but de réunir un artiste et des écrivains. Une bonne idée. Tu demanderas, lectrice ce que faisaient autant de romanciers dans ce sympathique petit bourg du Ponthieu. Un salon y était organnisé. J'étais invité : j'y suis allé comme Henri Heinnemann, Léo Lapointe, Denos Jaillon, Roger Wallet (il me confia qu'il suçait des nicorettes par plaisir, pour se souvenir du goût du tabac qu'il a arrêté il y a fort longtemps). Dominique Cornet, Kevin Dumont (qui vient de sortir son premier roman aux éditions du Petit Véhicule, à Nantes), Dominique Delannoy, Gérard Devismes, Jean-Marie François, Gérard Guerbette, Guillaume Lefebvre, Xavier Patrigeat, ect. Il faisait bon dans la salle des fêtes ; je regardais la pluie tomber. Quelques jours plus tard, je me suis rendu à la salle des Provinces, dans le quartier Etouvie, à Amiens, où Lou-Mary donnait son spectacle autour de Barbara. Et c'était magique, magnifique, délicat. Très fort. Le public, nombreux, apprécia. En sortant, le ciel était gris. Il ne pleuvait pas mais je sentais bien qu'il n'allait pas tarder à pleuvoir. Il pleut toujours dans ma vie. Ne me secouez pas, je suis plein de pluie, eût pu dire Henri Calet.  

      par P.Lacoche