Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt

La Mairie du village

Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt
Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt
Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt
Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt
Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt
Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt
Du chateau à la mairie

Du chateau à la mairie de Sailly Flibeaucourt

Le château de Sailly-Flibeaucourt

Le château et son parc s'étendent sur une superficie de 2 hectares.

Si l'édifice remontrait partiellement au XVIIe siècle, date à laquelle le domaine entre dans la famille de Monchy, c'est principalement au XIXe siècle, que le château subit la plupart de ses modifications. Fait à la fois de briques et de pierres, les murs de l'édifice attestent de ces nombreux remaniements.

D'après la carte des Routes de Flandres, vers 1747, le château possédait un parc remarquable, d'une composition particulièrement soignée et régulière. Une longue perspective prolonge la cour d'honneur. Une structure qui est encore visible aujourd'hui

 En 1823, un incendie ravage le château. La reconstruction est menée par les Valanglart. C'est de cette époque que daterait l'aménagement paysager suivant :

  • un parterre de forme ovale est crée dans la cour.
  • sur la gauche, un bosquet avec des massifs boisés séparés par un dédale de petites allées, qui forment une sorte de labyrinthe. Créant de manière originale une transition vers le jardin potager.
  • au Nord-Ouest, un parc irrégulier est dessiné autour d'une vaste pelouse centrale.

Les arbres qui encadrent la pelouse sont déjà considérés comme remarquables en 1902, avec des essences tels le tilleul dit «pleureur» ou encore le cèdre Théodora.

C'est au siècle des Lumières que l'on retrouve un descendant de l'illustre famille: François de Monchy. Il résidait habituellement à Sailly et sa fille (abbesse d'Avesne) venait également régulièrement au château se reposer.

A la mort de ce dernier en 1715 jusqu'en 1758 le château demeura inhabité. 

A cette date, c'est son second petit fils, André, capitaine de cavalerie, qui décida de racheter la demeure à son frère. Et c'est tout naturellement qu'il hérita du titre de Marquis de Monchy à la mort de son ainé. 

Après le décès d'André en 1782, sa veuve Hortense le Roy, se remarie un an plus tard avec Charles-Marie, Marquis des Essars (capitaine des Dragons et neveu de son premier mari).

Mais en 1791, le contexte révolutionnaire qui agite la France pousse le Marquis et la Marquise à émigrer d'abord vers la Hollande puis en Angleterre.

Quelques temps après leur arrivée, Hortense des Essars se décida à regagner la France, afin d'éviter la confiscation de ses biens, laissant ainsi son mari à ses activités.

Malheureusement pour elle, son retour ne se passa pas comme elle l'entendait, en effet, le climat politique et social n'était guère en sa faveur, et c'est seule qu'elle du faire face à la vindicte populaire. Menacée jusque dans son salon par la population, elle dut une nouvelle fois fuir le château de Sailly en 1792.

C'est alors chez son beau frère, André des Essars, qu'elle trouve refuge. Toujours éloignée de son mari elle se décida à demander le divorce.

Continuant de subir les affres du nouveau régime, la Marquise se retrouve incarcérée en mars 1793 et ne sera libérée qu'en octobre 1794. A sa sortie elle découvre son château entièrement pillé et vidé de ses effets. Pendant son absence, l'adjudication de ses biens aurait rapporté pas moins de 64 475 livres. Quand aux chevaux, aux draps et aux matelas, ils furent réquisitionnés par l'autorité militaire.

Ironie du sort, Hortense retrouve son mari en 1802, lorsqu'une armistice lui permit de revenir en France. Elle l'épousa pour la seconde fois.

Au début de XXe siècle, le château se retrouve en la possession de Eusébe Hecquet de Beaufort, qui y meurt en 1926.

C'est ensuite, René Stremler, industriel de Sailly qui a acquis le château vers 1926; ses quatre enfants : Jean-Pierre, Elisabeth, Odile et Catherine en ont hérité à sa mort le 10 mai 1944, puis l'ont vendus en 1976 à la commune de Sailly-Flibeaucourt.

Aujourd'hui le bâtiment abrite la Mairie de Sailly-Flibeaucourt.

Propriétaires du château de Sailly-Flibeaucourt 

XVIe – XVIIe siècle

Arbre de la succession du château   :         

Pierre le Vasseur (bayeur d'Abbeville)    

1530 : Marie (Dame de Sailly) - Nicolas de Saint Blimond

1600 : Marie Marguerite de Saint Blimond (Dame de Sailly et de Pontoile) - Jacques du Caurel

1619 : Marie de Caurel - Charles de Monchy           

Avec cette dernière union, la terre de Sailly entre dans une très ancienne famille du Vimeu : La famille de Monchy

XVIIIe siècle

Arbre de la succession du château   :   

François de Monchy

André de Monchy - Hortense le Roy

Charles-Marie Marquis des Essars